Saskatchewan
Loading interface...Loading interface...

Saskatchewan

La province canadienne de la Saskatchewan se trouve à l’ouest du pays, entre les provinces de l’Alberta  et du Manitoba. Cette région peu connue a, outre son histoire et sa  culture, de nombreux paysages naturels à proposer. La pêche, les sports  nautiques, l’observation de la faune, les parcs nationaux isolés, le  golf et les activités en plein air telles l’équitation et le canoë  forment ses atouts principaux. Sans oublier les possibilités de faire du  lèche-vitrines dans des villes passionnantes.

Regina

Regina compte 210 000 habitants, elle abrite le siège du gouvernement  provincial et, de ce fait, est donc importante pour la région. Le  bâtiment de l’Assemblée législative se trouve dans le parc Wascana, le  troisième plus grand parc urbain du Canada, un lieu idéal pour  pique-niquer sous les arbres. Cependant, les stars de la ville sont les  membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). En effet, la ville  compte dans ses murs, le centre de formation de ce prestigieux corps de  police qui forment annuellement plus de mille cadets.

Le camp d’entraînement peut être visité, tout comme le Centre du  patrimoine de la GRC. Si, en été, on se trouve un mardi à Regina, il ne  faut pas manquer d’assister à la Cérémonie du crépuscule, un événement  de 45 minutes haut en couleur pendant lequel la troupe de la GRC en  uniformes de parade rouges défile aux sons de musiques militaires, le  tout enrichi par le tir du canon et la descente du drapeau. Une  expérience impressionnante, également pour les non-militaristes.

Saskatoon

Saskatoon est la prochaine ville dans la vaste prairie. Comptant près  de 260 000 âmes, cette très belle localité dispose de nombreuses  promenades le long des berges et sept ponts enjambant la rivière  Saskatchewan Sud, ce qui lui vaut le surnom de «ville des ponts» ou de  «Paris des prairies». La ville ne manque pas d’animations, elle dispose  d’une belle offre de festivals, concerts, représentations théâtrales,  lieux de divertissements et bars, sans oublier une multitude de  commerces propices au lèche-vitrines.

Parc national de Prince Albert

Le parc national de Prince Albert se trouve à 200 km au nord de  Saskatoon, il sert d’accès à l’espace sauvage de la Saskatchewan du Nord  où l’on trouve de nombreux lacs, forêts et toundras. Le lac Waskesiu  est un point de départ idéal pour entreprendre des randonnées, du VTT,  des tours en canoë, de l’équitation, de la pêche ou l’observation des  bisons. Mais celui qui n’a pas envie d’être actif peut tout simplement  s’étendre sur une plage de sable et profiter du soleil.

Parc interprovincial des collines Cypress

C’est à l’extrême sud-ouest de la Saskatchewan que s’étendent de vastes

étendues couvertes de majestueuses pinèdes. Les collines Cypress y

culminent jusqu’à 1500 mètres et forment ainsi les points les plus

élevés entre le Labrador et les montagnes Rocheuses. De superbes lacs et rivières marquent le paysage pittoresque, tandis que le parc se prête magnifiquement pour entreprendre des activités en plein air. Les plus courageux peuvent tenter de faire du «Zipline», à savoir être accroché par un harnais à un câble tout en se laissant

glisser au-dessus de la canopée, adrénaline garantie.

Parc national des Prairies

Ce parc assure la protection d’un des derniers paysages de prairies  intacts et originels d’Amérique du Nord. Le beauté et l’infini de ces  étendues vallonnées sont très impressionnantes, on a le sentiment que  l’horizon semble inaccessible. Autrefois, ces lieux étaient le terrain  de la chasse aux bisons des peuples des Premières Nations.

Suite à son éradication, le bison des prairies y fut réintroduit avec  succès en 2005. Avec plus de 70 variétés d’herbes des prairies et plus  de 50 sortes de fleurs sauvages, le parc contribue efficacement au  maintien d’un fantastique écosystème. En outre, on y trouve aussi de  nombreux fossiles de dinosaures.

Un point fort du parc s’adresse aux passionnés d’astronomie, car  celui-ci fut désigné en 2009 comme étant la «plus étoilée des réserves  de ciel étoilé du Canada» afin de protéger l’habitat des animaux  nocturnes. La nuit, aucune lumière artificielle et aucune ville proche  ne changent l’aspect du ciel, ce qui permet d’observer une voûte céleste  étincelante au-dessus des prairies plongées dans l’obscurité absolue.

Le pays des dinosaures

Des forêts tropicales, de hautes montagnes, des volcans et une  gigantesque mer intérieure, c’est ce à quoi ressemblait très  certainement la Saskatchewan il y a quelques millions d’années. Ce  furent alors les meilleures conditions de vie pour une multitude  d’animaux terrestres et maritimes dont on a retrouvé de très nombreux  fossiles. La Saskatchewan est un vaste cimetière de dinosaures, plus  particulièrement la région proche de la bourgade d’Eastend au sud-ouest,  longtemps considérée comme le «supermarché des os de dinosaures». Le plus célèbre dinosaure a été baptisé «Scotty», il s’agit d’un tyrannosaure rex vieux de 65 millions et découvert en .  Son squelette complet a été entièrement reconstitué, il mesure 6 mètres  de haut pour une longueur de 12 mètres. Les collaborateurs du  «Tyrannosaurus Rex Discovery Centre» découvrent aujourd’hui encore des  fossiles et ceci de manière régulière. Alors, pourquoi ne pas  entreprendre soi-même de telles recherches?

Great Sand Hills

On trouve, au cœur des prairies, un immense espace de dunes de sable.  Les Great Sand Hills s’étendent sur une superficie de 1900 km² au nord  de Maple Creek et font partie des plus grandes dunes actives du Canada.  Le vent de la prairie souffle sans relâche le sable fin, déplaçant ainsi  l’une après l’autre les dunes pouvant atteindre une hauteur de 20  mètres. De ce fait, elles migrent de 4 mètres par année.

La culture des Premières Nations dans le parc patrimonial Wanuskewin

Au bord de la praire où l’Opimihaw Creek se jette dans la rivière  Saskatchewan Sud, se trouve les espaces des Indiens des Plaines qui y  vécurent dans la paix et l’harmonie pendant plus de 6000 ans. Les  anciens l’appelèrent «Wanuskewin», ce qui signifie en langue Cri «à la  recherche de la paix intérieure» ou « vivre en harmonie».

Depuis de nombreuses années, plusieurs générations d’autochtones sont  revenues dans la vallée afin d’effectuer diverses célébrations  rituelles et de raconter les histoires relatives à leurs ancêtres. Année  après année, les descendants des Premières Nations reviennent à  Opimihaw Creek pour chasser le bison et cueillir des plantes. Le parc  patrimonial Wanuskewin (Wanuskewin Heritage Park) se trouve à 5  kilomètres au nord de Saskatoon.

Le «National Historic Site» propose de beaux chemins de randonnée,  des sites archéologiques, des films intéressants et une galerie d’art  indien, tandis que les collaborateurs du parc d’origine indienne vous  permettent d’entreprendre des activités, mais vous narrent également des  histoires transmises d’une génération à l’autre. Au restaurant, on vous  sert des burgers de bison avec du riz sauvage et de la bannique (pain  sans levain).

Vie de cow-boy

Un feu de camp crépitant, une tasse de café fumant et la silhouette  d’un cheval broutant paisiblement sur fond de soleil couchant, comme  dans un livre d’images. Est-ce kitsch? C’est à voir, il s’agit là d’une  réalité des cow-boys dans un ranch accueillant et ensoleillé du Canada.  Les chevaux et les gardiens ont toujours joué un rôle important dans le  développement du Canada occidental et la création de la province de la  Saskatchewan. Aujourd’hui encore, l’élevage bovin est d’une importance économique  cruciale pour cette province. On y compte pas moins de 17 000 éleveurs  permettant ainsi la poursuite d’une vraie vie de cow-boy. Les ranchs La  Reata, Sturgeon River et Reesor sont accessibles aux touristes. Chevaucher à travers de fascinants paysages de prairies, soigner son  «propre» cheval ou voir d’authentiques spécialistes rassembler un  troupeau ou marquer le bétail vous permettent d’avoir une meilleure  approche du quotidien des cow-boys, de vous plonger dans ce mode de vie  très différent, voire d’atteindre une certaine sérénité intérieure.

Parc provincial d’Athabasca Sand Dunes

Tout en haut, au nord-ouest de la Saskatchewan, se trouve les dunes  de sable les plus grandes d’Amérique du Nord et les plus septentrionales  de la terre. Complètement coupé de la civilisation, le parc provincial  d’Athabasca Sand Dunes est situé sur la rive australe du lac Athabasca.  Toute une série d’espaces de dunes s’étendent sur plus de 100 km le long  des rives du lac et forment ainsi un écosystème superbe et unique  comprenant de nombreuses plantes rares et endémiques.

Cette région reste une énigme pour les scientifiques qui se posent  bien des questions à son sujet, c’est pourquoi elle est surnommée le  «mystère de l’évolution». Afin de protéger cette nature fragile et  exceptionnelle, le gouvernement de la Saskatchewan a instauré cette  contrée en parc naturel provincial. On y trouve ainsi aucune localité,  pas un seul habitant et encore moins de terrains de camping et de  routes.

Les visiteurs ne peuvent atteindre cette région qu’en hydravion, de  préférence lors d’un tour guidé. Les dunes se découvrent à pied, tandis  que les cannes à pêche sont sorties le soir et que le poisson est  préparé sur le feu de camp.

Slide 2 of 8
Broadway Bridge2 / 8
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...
Chargement...